Réseaux sociaux d’entreprise : 10 conseils pour réussir les projets

Ne pas partir la "fleur au fusil"

A l’instar de tout projet, la mise en oeuvre d’un  réseau social d’entreprise est à gérer avec réalisme, précision et dynamisme.
Définition des objectifs, précision du planning, évaluation des outils et obtention des ressources sont, entre autres, "les milestones" de l’avancement de la mise en oeuvre du RSE.
Le mieux pour éviter des désillusions quant aux fonctionnalités et aux "orientations" des solutions proposées sur le marché est de se référer aux analyses disponibles.

Ne pas lancer des "projets pirates"

Les projets faisant appel à des solutions de réseau social d’entreprise doivent s’inscrire d’emblée dans une démarche officielle.
Il ne s’agit pas d’installer sur un serveur une solution et de mettre en oeuvre une "communauté" de geeks ou de collègues sympas, car cela ne sert qu’à dévaloriser le RSE.
Le passage des entreprises au modèle 2.0 ne peut pas se faire pas dans les "recoins" des services informatiques ou marketing et le "projet pirate" est clairement contre productif !

Ne pas contourner le middle management

Les réseaux sociaux d’entreprise font partie des projets qui, pour réussir, doivent bénéficier d’une large support du top management. Pour autant, il est dangereux de se satisfaire de l’investissent du C-Level dans la démarche et de ne pas y faire participer le "middle management".
Ces acteurs de l’entreprise peuvent devenir les meilleurs sponsors des projets dans le temps et les associer aux projets concrets dans les dicastères qui les concernent est un gage de réussite.

Ne pas snober les équipes informatiques

Toutes les ressources ainsi que tous les secteurs de l’entreprise sont concernés par les espaces collaboratifs au service de leurs projets. Il en va de même pour les équipes techniques et notamment l’informatique.
Les projets du type RSE sont des projets métiers et fonctionnels avant d’être techniques, mais l’implication de l’IT dans les phases d’évaluation, d’intégration, voire de support interne, est essentielle et dans ce cas, il faut également éviter de "gaspiller" inutilement ses atouts !

Ne pas annoncer votre RSE comme le "Facebook" de l’entreprise

Il est des équipes ou des services, en dehors du middle-management et de l’IT, qui peuvent vous aider à réussir la mise en oeuvre de vos projets s’appuyant sur un RSE, il s’agit des équipes marketing, RH et communication (corporate, mais également interne).

En valorisant les projets par une communication claire et pertinente, vous les positionnerez d’emblée comme indispensables à la bonne marche et à la croissance de l’organisation.
Un réseau social d’entreprise se "vend" en interne d’abord comme une réalisation innovante, pertinente et porteuse de valeur ajoutée et il est important de communiquer sur ces thèmes en identifiant, puis en associant les ressources de l’entreprise (leaders d’opinion, managers, etc.)  qui peuvent vous aider dans cette tâche de promotion.

Ne pas ouvrir une "auberge espagnole"

Chacun le sait, une auberge espagnole représente un endroit où chacun arrive avec ses provisions, ce qu’il aime, ce qu’il a prévu. On ne partage pas tous la même nourriture : il n’y a pas un menu, mais chacun mange ce qu’il a pris avec lui.

C’est donc un lieu convivial où on ne partage rien si ce n’est l’espace.

Le réseau social d’entreprise, c’est un espace partagé mais surtout des contributions valorisées autour d’un thème, d’un projet, d’une stratégie, etc.
A l’inverse de l’auberge espagnole, dans le RSE on apporte pour le partager avec les autres. Il faut donc préciser les périmètres des espaces les contours des communautés et s’attacher à l’animation (le community management?!) du tout.

Ne pas oublier que le RSE s’inscrit dans une stratégie d’entreprise

Le RSE doit être porteur de valeur ajoutée.
Il faut intégrer d’emblée la question des critères d’évaluation des projets mis en oeuvre.
La mesure du succès des espaces n’est pas simple mais il faut s’attacher à trouver un consensus autour des éléments quantitatifs et qualitatifs que l’on accepte de considérer comme données significatives et exploitables en interne (conseil d’administration, direction financière, pôle RH, etc.). Les contenus échangés et produits dans les RSE sont également éligibles aux programmes de gouvernance de l’information mis en place dans l’organisation.

Ne pas considérer le RSE comme un "club privé" réservé aux moins de 30 ans

Il est difficile de réussir des projets sans l’aide et l’appui des ses  collègues et force est de constater que dans l’entreprise la génération Y n’est pas représentative de l’ensemble des ressources humaines.
La contribution de tous est souhaitée et le réseau d’entreprise, même s’il est quelquefois géré autour de communautés, de groupes et de contenus protégés, reste un espace ouvert !
Trouvez les bons "sponsors" et les relais d’opinion qui contribueront au succès des projets dans lesquels les "baby boomers" et autres générations trouveront place pour transmettre leur expérience et leur savoir!

Ne pas oublier de regarder ce que font les autres

Les retours d’expérience sont de plus en plus nombreux, diversifiés et publics, alors n’hésitez pas à les lire pour en tirer les meilleurs bénéfices dans la gestion de vos projets.

Vous trouverez dans ces pages, les présentations des projets Plazza d’Orange en France, les témoignages de SO’xpert et d’autres utilisateurs de BlueKiwi mais également de L’Oréal, de La Lyonnaise des Eaux et de Renault autour du 2.0

Ne pas se prendre trop au sérieux

Bien sur, il faut rester professionnels et continuer à participer à l’effort collectif de mutation des organisations vers le 2.0.
Le réseau social d’entreprise, ce n’est que l’intégration de solutions techniques qui vont vous permettre de renouer avec le dialogue, de vous ouvrir à vos collègues, vos partenaires, vos clients avec plus de facilité et de sécurité, ce n’est pas non plus la REVOLUTION !

Aurélien Fouillet rappelait récemment " la puissance affective d’un nouveau pacte social : le fatriarcat" et il est important d’en tenir compte, mais pour autant sachons rester simples et pragmatiques, surtout dans les projets !

24 réflexions sur “Réseaux sociaux d’entreprise : 10 conseils pour réussir les projets

  1. Ne pas oublier de le financer sur la durée
    En effet, le rite des budgets annuels est un frein énorme à l’adoption d’un RSE en mode SAAS. Prévoir un financement sur 3 ans. Le cout des outils en mode SaaS est à l’utilisateur, donc bien la bonne négo du contrat est necessaire.

    Ne pas oublier de définir et présenter les règles du jeu
    Une charte du RSE globale (chapeau) avec les principes communs et des addendums par pays en fonction des contraintes de législation.

    Sécurité des données et des accès
    Bien entendu, l’accès au RSE ne peut se faire sans sécurité si on veut pouvoir s’y exprimer librement et partager des données sur des projets en cours. Les accès doivent être controlés et les comptes désactivables au départ des salariés. Bien définir le niveau de sécurité et de protection des données pour éviter que le cout du projet RSE ne s’envole (multiplier par deux ou trois le cout du projet …).

    • Merci William,
      Vos conseils sont judicieux et je vous remercie de votre contribution.
      Le conseil concernant la Charte est très pertinent et, même s’il n’est pas mentionné dans la liste des 10 développés ci-dessus, il est évident qu’un RSE ne peut réussir sans une charte d’utilisation des médias sociaux claire et publique dans l’entreprise (rôle des RH).
      A bientôt

      • Bjr;

        Je suis un stagiaire et l’étude de mon stage consiste à définir les livrables à réaliser pour utiliser et mettre en place un RS dans une entreprise (La Poste).

        Merci pour votre aide

  2. Merci pour ce billet ! Le middle management doit, comme vous le dites, « bénéficier d’un large support de la part du top management ». Il est, par conséquent, indispensable que les différents acteurs – notamment les DSI, DRH et mangers – apprennent à se reparler pour que l’adoption du projet soit totale et qu’il réussisse dans la durée.

  3. Pingback: Entreprise 2.0 | RSE : La menace des 7 péchés capitaux ! | InfGov's Blog par Claude Super

  4. Pingback: Le guide pour les projets « collaboratifs et sociaux  en 2011 | «InfGov's Blog par Claude Super

  5. Pingback: Réseau social et valorisation du patrimoine (expérience en Suisse) « InfGov's Blog | Claude Super

  6. Pingback: Quelle est la valeur ajoutée du modèle 2.0 pour l’entreprise ? « InfGov's Blog | Claude Super

  7. Article intéressant, j’y ais aussi appris certains termes. Je ne savais pas que je faisais parti de la génération Y ! Je me sens tout transformé :)

    Juste une question dans le paragraphe : Ne pas annoncer votre RSE comme le « Facebook » de l’entreprise il est dit RH et communication (corporal, mais également interne). Qu’entends tu par Corporal ?

    Pour la partie Ne pas oublier que le RSE s’inscrit dans une stratégie d’entreprise et Ne pas ouvrir une « auberge espagnole », je comprend bien le concept, mais pourrais-tu être plus factuel ?

    • Merci Sébastien,
      Je suis heureux que ton appartenance à la génération Y te transforme ;-)
      Par ailleurs, je te remercie de ta lecture approfondie qui m’aide à corriger les fautes de frappe et les erreurs (correcteur orthographique automatique?) du type Caporal au lieu de Corporate !
      En ce qui concerne, le fait que le RSE s’inscrit dans une stratégie d’entreprise, j’ai récemment pubié quelques billets sur la mise en oeuvre de RSE au service de l’innovation ou encore de projets éditoriaux et collaboratifs qui sont au coeur du quotidien des entreprises pour les faire gagner des parts de marché ou encore valider un plan Go 2 Market ou décider des produits de demain, etc..
      Merci encore.
      Claude

  8. Pingback: Collaboration et relations sociales en entreprise : les clefs du succès ! « InfGov's Blog | Claude Super

  9. Pingback: Réseaux sociaux d’entreprise : bien au-delà de la « simple  communication ! « InfGov's Blog | Claude Super

  10. Pingback: RSE, gouvernance de l’information, merci de votre participation « InfGov's Blog | Claude Super

  11. Pingback: C’est les vacances, vive le réseau social d’entreprise décomplexé ! « InfGov's Blog | Claude Super

  12. Pingback: Intranet 2.0, réseau social d’entreprise : Y’a qu’a, faut que,… pas si simple ! « InfGov's Blog | Claude Super

  13. Pingback: PME 2.0 : Is small really so beautiful? « InfGov's Blog | Claude Super

  14. Pingback: Débat 2.0 : Comment convaincre les dirigeants de l’importance des réseaux sociaux d’entreprise? « InfGov's Blog | Claude Super

  15. Pingback: Deux ans de blogging et même pas fatigué ;-) | Le Blog de Claude Super | Let's make your business more social!

  16. Pingback: Entreprise 2.0 : RH, marketing et DSI, l’union fait la force ! | Le Blog de Claude Super | Let's make your business more social!

  17. Pingback: Social Business : un parcours singulier à conjuguer au pluriel ! | Le Blog de Claude Super | Let's make your business more social!

  18. Pingback: E20, social business : 3 ans de blogging et … | Le Blog de Claude Super | Let's make your business more social!

  19. Pingback: Réseaux sociaux d’entreprise : 10 conseils pour réussir les projets | Startup Rscollab

  20. Pingback: 4 ans de blog, le temps passe si vite ! | Le Blog de Claude Super | Let's make your business more social!

Réagissez et partagez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s