Débat 2.0 : L’entreprise de demain,…, ce n’est peut-être pas pour demain !

Cela commence à bouillonner dans les conférences et les réunions publiques consacrées à l’évolution des entreprises : que ce soit #confrintanet ou le « Petit Déjeuner » Boostzone | Collaboratif info de la semaine dernière, ou les différents meet-ups préparatoires à Entreprise 2.0 (Paris – Février 2012), sans oublier le très récent Symposium Gartner d’Orlando !

L’entreprise de demain, tout le monde en parle !

Nous avons changé !

Cela a pris du temps, mais nous (en tant d’individus) avons changé dans nos envies, nos aspirations, nos modes de fonctionnement, etc….
et naturellement cette évolution va fortement influencer le fonctionnement et la stratégie des entreprises et des organisations professionnelles !

En ce début d’année, nous avions déjà relayé les travaux des sociologues et mis en exergue les nouveaux pactes sociaux.
Maintenant, et au-delà des milieux universitaires, tout le monde s’accorde à constater l’importance et l’irréversibilité de ces évolutions et il en va de même dans les entreprises.

L’individu doit aujourd’hui être perçu selon le (s) rôle(s) qu’il assume au gré de ses obligations, de ses envies ou encore de ses besoins.
Tantôt consommateur, parent, client, conseiller, ami, etc.., l’individu ne peut-être plus être réduit à  une vision de la personne basée sur la fonction qu’il occupe au sein de la société : nous sommes passés d’une vision « utilisatrice »  à une vision « humanisée« .
Nous sommes tous à la recherche de sens et nos comportements au quotidien, à la maison, au travail, en sont fortement influencés :

  • en tant que consommateur, nous voulons des objets, des biens ou des services qui participent de cette recherche
  • et en tant qu’employé ou collaborateur d’une organisation, nous voulons de la reconnaissance, de la participation, mais également une approche nouvelle.

Loin des systèmes, des technologies, l’entreprise doit adapter sa stratégie, ses comportements et ses outils de gestion et de management (de l’informatique de gestion à une informatique de contribution).

On entend beaucoup parler de « social business » et d’applications du type « social CRM » ou réseaux sociaux d’entreprises, mais l’évolution que nous vivons est avant tout une histoire de PERSONNES et non de processus, de tâches ou de systèmes !

Alors, demain ?

Demain, comme hier, on ne « rasera pas gratis » et il faut que les responsables d’entreprises anticipent les conséquences de cette évolution culturelle, non seulement du point de vue de leurs activités (ventes, marketing, etc.), mais également de celui de leur organisation et de leur fonctionnement (ressources humaines, communication, collaboration, etc.).

Individu, employé et culture de services

Un des éléments dont il faut absolument tenir compte est directement lié à cette évolution : nous sommes pleinement entré dans une culture de services.

Bertrand Duperrin a publié, la semaine dernière, un billet mettant en perspective cette notion de service au regard notamment de la relation client.
Pour ma part, je souhaiterais axer ma réflexion en mettant en perspective cette notion au regard de la « relation employé« .

Dans les acronymes récemment apparus dans le monde du traitement de l’information, je  retiendrai XaaS (Everything As A Service).

L’employé, le collaborateur, demande de la reconnaissance et de la participation, mais au quotidien, il souhaite que l’entreprise lui donne les moyens, les outils, qui lui permettront d’être efficace au service de la réussite de son employeur.

Loin des organisations encore bien présentes aujourd’hui, l’entreprise doit développer une culture de services et adopter son fonctionnement et son management.

Pour autant et quelles que soient les prévisions des experts, les conditions économiques sont assez peu propices à l’entreprise de demain  et certains, comme Xavier Aucompte dans son dernier billet, ne cachent pas leur pessimisme !

L’entreprise de demain ne nécessite pas beaucoup plus de moyens financiers, mais elle a besoin d’une vision et de leaders pour l’assumer et la porter.

Et en période de crise, la tendance est au repli, au protectionnisme, et aux « bonnes vieilles méthodes » alors que le seul choix réellement pertinent est de s’investir dans l’innovation, le service, l’ouverture et la « rupture ».
On aura plaisir à suivre ceux qui  s’inscrivent dans cette démarche car ils seront les gagnants de demain et pour ceux qui en doutent encore, souvenez-vous de l’attitude des majors du disque (sur les 10 dernières années) !

Demain, ou après demain, l’entreprise va évoluer !  Avec VOUS ?

9 réflexions sur “Débat 2.0 : L’entreprise de demain,…, ce n’est peut-être pas pour demain !

  1. Pingback: Débat 2.0 : L’entreprise de demain,…, ce n’est peut-être pas pour demain ! | Logicamp's Blog

  2. J’aime beaucoup votre conclusion avec les majors du disque, qui d’ailleurs portent encore un drôle de nom, surtout pour les jeunes qui ne jurent QUE par Facebook et mp3.

    Le deuxième écran est déjà présent, la socialTV existe, elle est juste très multi-tâche et privée en fait.

    Le socialcommerce est totalement porté par Facebook qui draîne annonces sociales (entendre j’annonce à mes amis), donc craiglist doit se réinventer au plus vite.

    Au sein des SME, des Gdocs et dropbox vont devenir la norme pour toute entreprise dynamique. Clouds ou pas, quelle importance tant que le contrat est signé, la décision prise avec l’outil le plus efficient.

  3. Merci pour cet article de grande qualité.

    Pour revenir sur mon article que vous citez en fin, je tiens à vous dire que je ne suis pas pessimiste. Je suis seulement en lecture ou constat d’une réalité.

    Nous ne sommes pas sur un choix d’outil, un choix informatique ou un choix de process.

    Nous parlons aujourd’hui de renversement du Taylorisme. C’est tout l’ADN de l’entrprise qui se repense. En cela, on ne parle pas simplement de réseau social mais bien du coeur et de réacteur de l’entreprise.

    Une révolution de ce niveau va plus loin. En cela, elle ne se fera qu’avec les Dirigeants économiques et politiques. IL ne semble pas aujourd’hui possible de voir ce renversement se réaliser dans nombre de grands Groupes.

    Mais quand on voit le Printemps Arabe, peut-on faire des prédictions ?

  4. Pingback: Débat 2.0 : Comment convaincre vos collègues, vos employés, de la valeur de leurs contributions ? « InfGov's Blog | Claude Super

  5. Pingback: RSE et transformation de l’entreprise (NextModernity) lors des JSB 2011 « InfGov's Blog | Claude Super

  6. Pingback: #E20 Summit : l’entreprise de demain, c’est quoi pour vous ? « InfGov's Blog | Claude Super

  7. Pingback: L’entreprise de demain [#e20] – libérée, jusqu’où ? « InfGov's Blog | Claude Super

  8. Pingback: Processus, outils vs culture : Twitter au service d’un débat récurrent « InfGov's Blog | Claude Super

  9. Merci pour ce superbe article! Je partage tout et je retiendrais effectivement la composante de l’accélération du temps et celle de toutes les initiatives agiles qui contournent allègrement et inexorablement les lourdeurs d’une majorité d’entreprises .. Et finalement on risque d’assister à quelque chose d’assez surprenant, étonnant et je crois en fait qu’on vit une époque somme toute assez formidable…

Réagissez et partagez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s