MQ Social software : Gartner consacre les majors !

Après Forrester, c’est au tour de Gartner de publier (en date du 3 septembre) son Magic Quadrant for social software in the workplace et force est de constater que la part belle et donnée aux « majors » de l’édition et que le seul « pure player » y figurant est Jive !

Plusieurs nouveaux apparaissent parmi les « niches players » comme Huddle ou Igloo, deux solutions très orientées collaboration autour de documents et de contenus.

Les français regretteront la « disparition » de bluekiwi qui visiblement ne remplissait plus les critères dont je vous livre copie ci-après

Bonne lecture !

GARTNER-MQ_ social_software_0914

 

 

To be included in this Magic Quadrant, a vendor must also meet the following criteria:

  • Worldwide, the vendor must have at least 80 employees in its organization dedicated to developing, marketing or supporting the relevant social software product.
  • In its latest fiscal year, the vendor must have generated at least $12 million in revenue that can be attributed exclusively to the relevant product.
  • The vendor must have among its paying customers at least 20 organizations with active deployments for at least 5,000 users (excluding freemium and open-source users).
  • At least 300,000 named users (or equivalent) among all the paying organizations must be licensed to use the vendor’s relevant product and be actively using it (excluding freemium and unsupported open-source users).
  • The vendor must have a presence in at least three geographic regions, or at least 20 partners with some personnel dedicated to selling or supporting the relevant product.

4 réflexions sur “MQ Social software : Gartner consacre les majors !

  1. Bonjour Claude,

    Il est important de noter que contrairement aux années précédentes une nouvelle règle est apparue:

    « excluding freemium and open-source users » et « excluding freemium and unsupported open-source users »

    et que les critères de revenus ont été largement boostés: 12M$

    Ceci est particulièrement « éliminatoire » pour beaucoup d’acteurs en particulier de l’Open Source. C’est très dommage d’éliminer d’entrée des acteurs:

    1/ Acteurs qui peuvent avoir un bon produit mais qui n’est pas encore vendu. La case « visionaires » est ainsi particulièrement vide.. D’ailleurs j’ai de forts doutes sur ce critère de chiffre d’affaires pour les acteurs non « pure-players » qui devraient faire les critères uniquement sur la partie Social Software. Est-ce vraiment le cas ici. On ne le saura pas. Il est dommage d’avoir des critères de CA trop durs car forcement cela favorise les fournisseurs avec des produits chers. Est-ce vraiment ce que cherchent les utilisateurs ?

    2/ Pour les acteurs Open Source c’est une attaque sur le modèle que de ne pas compter les installations « unsupported ». La base du modèle open source est une stratégie moins marketing et plus « produit » basé sur une base installé gratuite importante et ensuite une transformation en clients « payants ». En final forcement un acteur Open Source sera plus petit sur sa partie payante mais peut-être largement plus important sur sa partie gratuite, sans compter que les clients « gratuits » peuvent être supportés par d’autres acteurs (société de service, self-support avec des équipes de haut niveau, etc..). L’ajout de ce critère favorise fortement les acteurs propriétaires, or l’Open Source est de plus en plus présent dans les grandes DSI (cible principale de ces rapports). Cherchez l’erreur.

    Sans compter les critiques concernant la présence des « clients » de Gartner. Il est clair que Gartner est payé des deux côtés, par les utilisateurs et par les éditeurs. Aux utilisateurs de se faire un avis sur le fait que le Gartner est objectif.

    Si je suis mauvaise langue je dirais que les éditeurs avec un faible chiffre d’affaires n’intéressent pas trop le Gartner, mais la vraiment je serais mauvaise langue.

    Oui ces études sont très utilisés par les DSI. Il es donc important de s’assurer qu’elle ne soit pas biaisées ou en tout cas d’informer les lecteurs sur ces biais.

    A noter qu’XWiki à été dans le « quadrant » dans le passé pendant 2 ans (et nous avons même été client une année du Gartner). Aujourd’hui au vu des critères nous ne pouvons clairement pas y être. Pour être objectif, je ne pense pas que nous y serions même avec des critères plus « relax » sur le CA et plus ouvert à l’Open Source. Par contre je pense que fonctionnellement notre produit est au niveau et répond à beaucoup des besoins des entreprises dans ce domaine (même si la notion de Social Software reste floue).

    Ludovic Dubost
    PDG et Fondateur de XWiki

    • Bonjour Ludovic,
      Merci de ce témoignage.
      En ce qui concerne les DSI, je suppose qu’ils ne sont pas si crédules et que les analyses de ces cabinets leur servent en quelque sorte de « caution ».
      Pour le reste, ces analyses sont utiles et le « business model » de Gartner ne peut pas satisfaire tout le monde mais pourquoi ne pas mettre en oeuvre une évaluation par la « vox populi » des responsables de projets et autres intégrateurs des solutions non retenues par ce cabinet ?
      Au plaisir
      Claude

  2. Pingback: MQ Social software : Gartner consacre les major...

  3. Merci pour ce bel article. Igloo fait maintenant partie du Magic Quadrant depuis 6 ans et a été aussi récemment nommé Major Partner par IDC lors de son Marketscape pour les Réseaux Sociaux d’Entreprise pour la deuxième année consécutive.

Réagissez et partagez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s