Information, désinformation, medias sociaux, réseaux : les outils au service de la confiance ?


La profusion d’information est un phénomène que nous découvrons, mais pour ce qui est de la désinformation et du mensonge, il y a longtemps qu’ils existent et que les manipulations d’images et de contenus ont été utilisées pour « modifier » notre perception de la réalité.

Ainsi, dans les images ci-dessous Lénine réécrivait l’histoire en « supprimant » Trotsky de la photo

retrouvez d’autres illustrations « produites » à la demande de la censure en ex Union Soviétique !

tandis que Katie Couric, présentatrice de CBS perdait quelques kilos !

Qui manipule quoi ?

Avec la dématérialisation et les outils (logiciels) disponibles, la manipulation est devenu un jeu d’enfant et avec elle,  la tentation wikileaks !
Que ce soit sur un profil en ligne, un CV ou au niveau de prévisions financières, il semblerait que les « arrangements » avec la vérité ne soient pas si tabous qu’on voudrait nous le faire croire !

Il suffit de « suivre » l’actualité et notamment l’inquiétante attitude de TEPCO au Japon, ou encore, plus proche de nous, de lire (avec un peu de sens critique) les communiqués de presse de certaines entreprises !

Instaurer la confiance

Le pré requis à la réussite des nouveaux modèles, c’est bien la confiance  !

Rien de nouveau tant il est vrai que le modèle économique que nous connaissons en Occident est déjà largement basé sur la confiance, confiance dans le modèle, mais également dans les acteurs.
Aujourd’hui, il faut instaurer la confiance dans les modèles 2.0 dont on commence à percevoir la vulnérabilité, notamment du fait de l’infobésité qu’ils contribuent à générer et de notre manque de préparation (éducation) et de temps pour « faire le tri » !

Un programme de gouvernance de l’information 

Pour les entreprises, les enjeux sont multiples : actionnaires, collaborateurs, partenaires, clients autant d’acteurs pour une relation basée sur une  confiance indiscutable !

Qu’il s’agisse de médias sociaux, de protection de la sphère privée ou encore d’exploitation des informations qu’elles produisent et reçoivent, Les entreprises doivent travailler à la mise en oeuvre de leur programme de gouvernance de l’information !

Des outils adaptés : faciles  et pertinents

Il y pléthore d’outils au service d’une démarche et nous en avons déjà présenté un certain nombre dans ces pages (voir les liens en fin d’article).

Il y en un auquel on ne pense pas d’emblée mais qui est très certainement d’une grande utilité en ce domaine : le réseau social d’entreprise !

En effet, pour lutter efficacement contre la manipulation des informations et instaurer la confiance, on n’a pas trouvé mieux que l’espace public ou a minima des espaces ouverts en terme de participants mais également de liberté de paroles.
En déployant des systèmes de « notation » ou d’appréciation des membres ainsi que des contenus publiés (voir des sources),  les réseaux sociaux d’entreprise participent aux fondations d’un système de confiance dans et autour des entreprises !

A lire en complément:

Médias sociaux, espaces publics et gouvernance : état de l’art des outils et méthodes d’archivage

Master Data Management, socle de la gouvernance de l’information

Charte, usages, information : Quelle gouvernance pour les médias sociaux ?

La gouvernance documentaire en France (Etude serdaLAB – mars 2011)

eDiscovery, records management, gouvernance de l’information : ce qu’il faut savoir !

Que d’information (suite), y a-t-il un pilote ???

Méthodes et usages pour une politique de gouvernance de l’information

Réseaux sociaux d’entreprise, gestion de contenu, gouvernance et records management

Gouvernance de l’information : la vision d’IBM

Media Aces et les éditions Kawa présentent les médias sociaux expliqués à mon boss


Un peu de promotion (amicale !) pour Media Aces et le guide (présentation des schémas du livre « les médias sociaux expliqués à mon boss »)

Bonne lecture !

Réseaux sociaux d’entreprise, plateformes collaboratives : enfin dans la cour des grands !


Fin 2010, Jeremiah Owyang, analyste à Altimeter Group, avait clairement annoncé, à l’occasion de LeWeb, que 2011 verait la professionnalisation et le développement du « social businesss ».

Il y a quelques jours, Julien Codorniou (Facebook) déclarait  « Un jour chaque société aura son responsable Facebook »  et l’opérateur de réseaux sociaux grand public d’y aller de son opération de séduction.

Demain, IBM lance le Forum Intégration et Gouvernance de l’Information à l’occasion duquel les réseaux sociaux d’entreprise seront abordés notamment du point de vue de la gestion et la gouvernance de contenu.

Depuis quelques semaines, les éditeurs y vont, chacun à son tour, de leur solution.

Que l’on vienne

ils jouent tous maintenant dans la cour des grands !

Début janvier, USEO a publié son évaluation des différentes solutions disponibles et récemment AIIM a rendu public son guide pour une bonne mise en oeuvre des réseaux sociaux d’entreprise.

Les solutions me manquent pas et les entreprises identifient mieux la valeur ajoutée de ces espaces pour les équipes (RH, customer care, etc.) dans certains processus clefs pour le succès.

La maturité des outils, leur ouverture et la probable convergence des réseaux sociaux d’entreprise avec les solutions de gestion de contenu ( partenariat technologique entre blueKiwi et Entropysoft), voire certains CRM (Lotus Connection – Sugar CRM), sont autant de signes que ces solutions s’inscrivent dorénavant dans les « solutions d’infrastruture » que les entreprises vont déployer au service de projets ponctuels ou structurants selon les cas.

Cette maturité, dont on ne peut que se féliciter, va probablement conduire à une concentration au niveau des acteurs mais également à une amélioration technique de l’offre, notamment en terme de sécurité et de contrôle tant des accès que des contenus dont il faudra, pour ces derniers, savoir faire l’évaluation pour mieux en définir le cycle de vie.

Et n’oublions pas que nos messages, nos contenus, sont probablement moins éphémères que ceux dessinés à l’eau sur le pavé par ce chinois à Pékin, mais sachons mettre en oeuvre les bonnes méthodes et les bons outils pour une meilleure exploitation de ces actifs informationnels partagés également dans les réseaux sociaux d’entreprise !

A lire en complément :
Réseaux sociaux d’entreprise : retour d’expérience de groupeReflect, So’xpert et Altaïde

Réseaux sociaux d’entreprise (retours d’expériences, suite) : Orange

Réseaux sociaux d’entreprise, gestion de contenu, gouvernance et records management

Entreprise 2.0, réseaux sociaux et information stewardship

Entreprise 2.0 | RSE : La menace des 7 péchés capitaux !

Le guide pour les projets « collaboratifs et sociaux » en 2011


AIIM vient de publier le guide « social business roadmap 2011« .

Organisé autour de 8 étapes ou questions essentielles, ce guide est un bon outil qui peut contribuer à la réussite de vos projets.

Bienvenue dans la « media-démocratie » [L’Observatoire International des usages et interactions des médias – Deloitte]


Ci-après le compte rendu du travail présenté par L’Observatoire International des usages et interactions des médias.

Vous pouvez télécharger le document original ici.

« L’essor d’Internet et des nouvelles technologies a donné au monde des médias toutes les caractéristiques d’une nouvelle et puissante démocratie »……

Quelques enseignements concernant la consommation de la presse « écrite » qui. aujourd’hui, est faite à part égale sur support papier et dématérialisé (internet) :

Et les français plébiscitent les médias sociaux, notamment en tant qu’outil relationnel !

Retrouvez les chiffres et les enseignements de cette étude :