Medias sociaux : quel besoin de gouvernance pour l’entreprise 2.0 ?

Nul n’est besoin d’en écrire des pages et des pages sur l’importance (en terme de contenus) des médias sociaux.

Actuellement, l’Entreprise 2.0 Summit se tient à Paris et vous pouvez suivre en « direct » les débats sur Twitter (#e20s).
Je vous conseille également le blog de @haikUsages sur lequel vous trouverez un compte-rendu de ces journées.

La question de la gouvernance est abordée, mais presque « par erreur« , comme si cette question dérangeait, que peu d’entre-nous sont confortables avec ce concept de gouvernance de l’information.

Bien sur, personne ne veut écarter la question, mais on préfère parler d’engagement, de confiance, de loyauté.

La gouvernance de l’information peut impliquer des contraintes dont certains pensent qu’elles nuisent à la qualité de l’expression, donc à l’apport des médias sociaux.

Tout est question d’équilibre et je reste convaincu qu’une stratégie de gouvernance de l’information ne peut que servir les objectifs et la mise en oeuvre  de l’entreprise de demain !

A votre avis ?

Pour alimenter votre réflexion, retrouvez ici le point de vue de Jesse Wilkins – Aiim.

4 réflexions sur “Medias sociaux : quel besoin de gouvernance pour l’entreprise 2.0 ?

  1. Merci Claude pour cette recommandation après de tes lecteurs !

    Un précision cependant, dans un premier temps je vais partager sur haikusages mes ressentis à l’issue de chaque journée, et dans un second temps à froid plusieurs billets d’analyse et de réflexions plus poussés.

    Au passage, je suis convaincu que la gouvernance de l’information fait partie de l’entreprise de demain mais qu’elle souffre d’un manque de sex appeal par rapport aux pratiques collaboratives et donc qu’elle est mise de côté par les acteurs de ce changement.

    Néanmoins, on retrouve les fondements de la GouvInfo dans toutes les initiatives 2.0 qui ont été présentées ces 2 journées, peut et y a-t-il quelque chose à faire à ce propos ?

  2. La gouvernance est fondamentale, mais rendue si difficile par les éditeurs de logiciels (incohérence des modèles de gestion des droits, granulométrie différenciée…), par la nature instable de la donnée et son évolutivité constante (de pas à très confidentiel et ou le contraire), par la différence de perception de la donnée (entre ceux qui veulent tout cacher et ceux qui font confiance à tous pour en faire un bon usage). …

    On touche un peu à l’émotionnel de l’informatique, et à la source d’un risque très important. C’est cette complexité qui en fait un sujet peu porteur. Comme dans tous les sujets sensibles, une fois qu’une ou 2 bombes auront explosées, les directions se rendront compte qu’elles sont assise sur une poudrière et ouvriront les yeux (et leur porte-monnaie). En attendant, c’est business as usual.

  3. Pingback: Gouvernance de l’information, entreprise 2.0 : où en sommes-nous ? « InfGov's Blog | Claude Super

  4. Pingback: Medias sociaux : quel besoin de gouvernance pour l’entreprise 2.0 ? | Patrick Bouillaud Blog

Réagissez et partagez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s