Médias sociaux : zéro à l’oral ?

Depuis quelques semaines, j’ai privilégié (pour des raisons médicales) la mise en ligne de podcasts, notamment sur ce blog et, au vu du nombre moins important de réactions et de commentaires, je me demande si l’oral a sa (une) place sur les médias sociaux en dehors des messageries instantanées !

Bien sur, il y beaucoup de raisons qui expliquent un niveau de commentaire moins important et des statistiques « étales » : sujet peu intéressant, période de vacances, podcasts de moyenne qualité, manque d’aisance avec « l’outil »,  référencement encore plus aléatoire, etc.
A vous de me dire (si vous le voulez bien) en prenant le temps d’écouter ou de ré écouter les 23 podcasts (moins de 2’50 ») mettant en perspective quelques enjeux des réseaux sociaux !

Piaf serein, prêt à prendre son envol !Libérer la parole ?

Bien que le lien social se soit développé avec la parole et bien qu’il continue à exister dans de nombreuses communautés par l’échange verbal, nous continuons à privilégier l’écrit et le visuel dans nos communications sur les réseaux sociaux.

Nous avons quelques difficultés à nous défaire d’un héritage caractérisé par la primauté de l’écrit !
Et aujourd’hui, c’est au tour de l’image (figée ou animée) de devenir LE MEDIA de transmission des messages, des sentiments, des statuts, etc. sur les réseaux sociaux.

Est-on entré dans l’ère du « je n’ai rien à dire » mais « j’ai beaucoup à montrer » ?

Pourtant, le niveau des communications téléphoniques et le succès des messageries orales intantanées montrent que nous aimons parler, bavarder, échanger, écouter, au delà des traditionnelles discussions du « café du commerce » .

Il est également surprenant de noter que l’objet le plus ou l’un des plus utilisés pour s’exprimer et « agir » sur les réseaux sociaux est le téléphone portable, objet initialement créé pour nous faciliter la communication orale en intégrant la mobilité !
Et « l’interactivité » dans les émissions TV (voir l’excellent C dans l’air de Yves Calvi sur France 5) se fait au travers des SMS  ou de sa télécommande en TV connectée (pas de place pour la « voix » !)!

L’enregistrement oral a du chemin à faire pour espèrer avoir le même impact (en terme statistique) que les messages écrits, les images ou les vidéos,
mais est-ce si important ?

Le message oral est-il destiné à un autre usage ? est-il plus favorable à la réflexion ? est-il plus porteur de sens ? est-il plus engageant ?

A vous de répondre et pour vous aider à vous faire un avis, je vous propose de regarder de plus près l’initiative lancée par la RTS (Radio Télévision Suisse) ou encore de suivre l’initiative lancée par Laurent Haug : 3615 L’émission qui se demande si le 21° siècle est une bonne idée !

A vous de voir et peut être d’imaginer de nouveaux potentiels de valeur ajoutée pour le podcast, de nouveaux contenus, de nouveaux rythmes, de nouvelles habitudes, ou bien !!!!

13 réflexions sur “Médias sociaux : zéro à l’oral ?

  1. Le support Podcast est moins adapté à une consommation derrière l’ordinateur. Un message sur un blog se survole en 10-15 secondes pour savoir si on y consacre du temps pour le lire avec plus d’attention avant de choisir de réagir. Le Podcast même court, impose de l’écouter et donc une attention plus soutenue.
    L’idée est intéressante mais j’aimerais pouvoir les écouter en voiture, quand mon écoute est disponible.

  2. Bonjour,

    Je pense, pour ma part, que l’oral n’a pas une place reelle dans les reseaux sociaux.
    A la base, les reseaux sociaux ont ete crees pour faciliter la communication entre deux ou plusieurs personnes, pour gagner du temps, et ne pas avoir de contrainte de temps… Malgres l’engouement pour les forfaits telephoniques illimités, il reste plus simple de taper sur un clavier

    • … taper sur un clavier empeche d’attendre que l’interlocuteur reponde. sur les reseaux, on poste et on est averti lorsque l’on nous repond… cest une question pratique a mon avis.
      Bonne journee

      EDGARD

      • Merci Edgard,
        Effectivement, l’aspect asynchrone de la messagerie du type email est un atout, mais pour autant cette communication ne manque-t’elle pas de chaleur et parfois d’humanité, voire de nuance quand il s’agit d’aborder certains sujets de fond ?

  3. Bonjour.

    Personnellement, je ne pense que cela soit une question (pour reprendre vos mots) de « chaleur et d’humanité », mais plutôt d’efficacité. Ce qui implique gain de temps, et preuve de professionnalisme (les fautes d’orthographe sur un texte montre le niveau d’implication et de sérieux la personne, chose impossible à déceler dans un podcast ! (par exemple)

    Billet très pertinent, à suivre !

    • Vous avez peut-être raison, mais être un orateur est également une qualité, indécelable dans un écrit (sauf un scénario, peut-être).
      Le podcast ou l’oral n’est-il jamais plus efficace, pertinent, que l’écrit ?
      Merci de votre intérêt pour ce billet 😉

  4. Bonjour.

    Personnellement, je ne pense que cela soit une question (pour reprendre vos mots) de “chaleur et d’humanité”, mais plutôt d’efficacité. Ce qui implique gain de temps, et preuve de professionnalisme (les fautes d’orthographe sur un texte montre le niveau d’implication et de sérieux la personne, chose impossible à déceler dans un podcast ! (par exemple)

    Billet très pertinent, à suivre !

  5. Je rebondis juste sur les fautes d’orthographes. Elles ne sont en rien représentatives du niveau d’implication et de sérieux d’une personne.
    Pertinence, engagement et qualité du respect des règles orthographiques n’ont pas besoin d’être en convergence de mon point de vue. Par contre, l’annoncer comme le reflet du sérieux c’est créer une ségrégation entre ceux qui « savent les respecter » et ceux pour qui le contenu est plus important que la précision de la forme.
    Ce qui compte, c’est l’échange d’idée et l’avancée du débat.

  6. Effectivement, pourquoi s’engage-t-on dans la lecture d’un blog, alors que l’on a d’emblée une réticence à l’écoute d’un podcast? Cela prends certainement le même temps au final.

    J’imagine pour ma part qu’il s’agit peut-être d’un franchissement de cette sphère intime, celle qui nous met à 2 mêtres de celui avec qui l’on parle physiquement.
    Le podcast d’une voix unique, c’est peut-être un peu trop intime comparé à la lecture d’un article. Réflexe du cerveau reptilien, auprotection sociale, freud… ?

    Et pourtant, nous sommes souvent si proche de vos idées Claude!

  7. Pingback: Brainstorming Communication – Agence de communication Lyon » L’écrit a encore de beaux jours devant lui sur Internet

Réagissez et partagez votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s